Biographie

Gilles CUNIN

Par un beau soir d’hiver, Gilles Cunin pousse la porte du Clairon des Chasseurs, sur la place du Tertre. Là, jouent deux guitaristes. Il s’agit de Maurice Ferret et de Joseph Pouville qui n’imaginent sans doute pas l’émoi suscité à leur écoute. Cette rencontre magique avec le jazz gitano parisien aura semé une précieuse graine qui germera quelques années plus tard au fil des rencontres.

Gilles Cunin est initié au jazz manouche par Stéphane Habert alors enseignant à l’école de Jazz ARPEJ. À l’écoute de Minor Swing et de Nuages, la magie de Django Reinhardt opère. Samy Daussat, Romane, Bireli Lagrène, Stochelo Rosenberg, Patrick Saussois et bien d’autres maîtres du style vont confirmer son goût pour cette musique.

Ainsi il fonde Paris Paname avec Raphaël Le Tac et poursuit cette aventure aux côtés d’André Jorro qui fréquente assidûment la Chope des Puces. Ces rencontres là sont aussi de longues et belles amitiés.

Si la musique de Django fascine par sa couleur, sa virtuosité, son swing et son élégance, elle est aussi exigeante pour les musiciens qui la jouent. Gilles sait combien ce chemin de travail peut procurer de petits bonheurs : celui de partager la scène avec d’autres musiciens, de lire un sourire sur un visage du public, de faire le boeuf avec monsieur Tchavolo Schmitt au café du coin ou à la Chope des Puces avec Ninine Garcia…

 

Boris ALEXANDRE
Lorsqu’il s’offre sa première guitare, Boris Alexandre a une approche musicale assez éclectique. C’est à l’écoute de Romane qu’il est saisi par le Swing Manouche. Il comprend d’emblée ce qui est magique : la possibilité de raconter des histoires en faisant chanter sa guitare.

Ainsi, il se met au travail et privilégie d’abord l’apprentissage de l’accompagnement. Il écoute les maîtres de la pompe  (Nous’che Rosenberg, Mathieu Chatelain) et travaille en autodidacte sans relâche. Il fréquente alors régulièrement le festival de Samois sur Seine où il fait des bœufs marathoniens avec les musiciens passionnés de la musique de Django Reinhardt.

Naturellement Boris se met à jouer les thèmes et les chorus sur sa guitare signée Yohan Cholet. Il rencontre Samy Daussat, prend des cours avec Serge Krief. Il partage la scène avec Rémi Dugue, Mathias Guerry, se lie d’amitié avec Adrien Tarraga,  et crée le trio Django Black Band.

Elégant à la ville comme à la scène, Boris Alexandre trace son chemin de guitariste : faire de sa passion une profession.